Eco-quartier Clause-Bois Badeau - Nouveau Quartier Urbain d'Ile-de-France - Bretigny (91)

Hier : Lucien Clause sème son savoir faire à Brétigny-sur-Orge


Bonjour, je me présente, je suis Flora, la petite fille de Louis, le vieux jardinier à barbe et chapeau de paille que vous connaissez tous. Le petit garçon qui pousse sa brouette juste à côté est mon père. Il y a un air de famille, vous ne trouvez pas ?

La culture de ma famille a été imprégnée par celle des établissements Clause qui a aussi marqué l’histoire du quartier où nous sommes aujourd’hui. Si vous ou votre famille habitez Brétigny, cette histoire que je vais vous raconter est sans doute aussi un peu la vôtre.



Lucien Clause - © Charon 1993 <br> Cliquer sur l'image pour l'agrandir [ + ]
Lucien Clause - © Charon 1993
Cliquer sur l'image pour l'agrandir [ + ]
Mon histoire commence en 1892. Lorsque Lucien Clause, jeune Lorrain, passionné de plantes, décide de reprendre une modeste affaire de graines à Paris, quai de la Mégisserie. Comme revendeur, il souffre de ne pas contrôler la qualité de ses semences. L’idée de produire ses propres graines germe alors dans son esprit.

© DR. - Cliquer sur l'image pour l'agrandir [ + ]
© DR. - Cliquer sur l'image pour l'agrandir [ + ]
Reste à trouver les terrains nécessaires pour faire éclore son projet. La réputation de qualité qui s’attache aux graines du Gâtinais et du Hurepoix et la proximité de la gare vont être décisifs dans le choix de Brétigny-sur-Orge et de la ferme du Mesnil. La graine d’élite naîtra de cette rencontre.

© DR. - Cliquer sur l'image pour l'agrandir [ + ]
© DR. - Cliquer sur l'image pour l'agrandir [ + ]
Lucien commence à produire lui-même ses graines de variétés florales et potagères après les avoir sélectionnées et testées dans les champs d’essai. Il met au point des techniques de conservation et de germination, trie et conditionne ses productions dans des bâtiments qui deviennent industriels.

La maison des Sorbiers - © DR.<br>Cliquer sur l'image pour l'agrandir [ + ]
La maison des Sorbiers - © DR.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir [ + ]
Ses graines obtiennent un succès et une notoriété rapides. L’entreprise s’agrandit : de nouveaux bâtiments et entrepôts sont construits et des terrains supplémentaires sont achetés : en 1919, l’achat de la Ferme de Maison Neuve. La maison des Sorbiers, symbole de réussite et résidence de la famille Clause, est construite en 1912.

© DR. - Cliquer sur l'image pour l'agrandir [ + ]
© DR. - Cliquer sur l'image pour l'agrandir [ + ]
Pendant la grande guerre, les bâtiments administratifs de l’entreprise sont transformés en hôpital militaire. Ils seront de nouveaux réquisitionnés durant le second conflit mondial.

L’entreprise qui perd son fondateur en 1940, demeure familiale jusqu’à son acquisition par de grands groupes comme Rhône Poulenc ou Bayer. L’après-guerre est marquée par le développement des activités dans des établissements tant en France qu’à l’étranger. Des centres de production sont créés en Anjou, en Poitou, au Maroc, en Hongrie... L’esprit commercial de la société se développe également. « Le guide Clause », devient le catalogue de référence. Et c’est mon grand-père qui est choisit pour incarner le logo de l’entreprise.

© Collection Particulière - 1967<br>Cliquer sur l'image pour l'agrandir [ + ]
© Collection Particulière - 1967
Cliquer sur l'image pour l'agrandir [ + ]
Puis ce sera le tour de mon père de rajeunir le logo et l’image de l’entreprise dans les années 60.

À partir des années 1980, l’entreprise est confrontée à une concurrence de plus en plus forte et doit restreindre ses activités. Brétigny cesse peu à peu d’être un lieu de production de graines, mais demeure un lieu de recherche, de tri et de conditionnement dans le giron du groupe Limagrain, grand semencier français.



Envoyer | Imprimer | Augmenter le texte | Diminuer le texte

Les autres articles de cette rubrique :